Articles Avis

Quelques notions d’astronomie

Télescopes et astronomie » Pour l'astronome débutant » Quelques notions d’astronomie

Les débutants ont souvent du mal à apprécier les distances lorsqu’il s’agit du ciel. Cela est dû au fait que ces distances ne peuvent pas être évaluées par des unités linéaires comme les mètres ou centimètres mais plutôt par des mesures angulaires. Les astronautes peuvent alors dire par exemple que deux étoiles sont éloignées d’un angle de dix degrés. Cela signifie en fait que si nous tracions des lignes depuis chaque œil vers chaque étoile, l’angle formé entre ces deux lignes serait de dix degrés.

Pour vous donner une idée sur les angles, tendez votre bras et regardez votre poing fermé. Sa largeur correspond à peu près à dix degré dans le ciel. Si vous gardez votre bras tendu et que vous regardez maintenant l’extrémité de votre doigt, sa largeur couvre environ un degré dans le ciel. On sait que le soleil et la lune ont chacun une largeur de 0,5 degré tandis que celle de la grande ourse est de 25 degrés.

Il y a bien évidemment des mesures d’angles plus fines: un degré correspond à 60 minutes arc et chaque minute est faite de 60 secondes arc. Dans ce cas, si deux objets apparaissent comme étant séparé d’un quart de degré, les astronomes peuvent le voir aussi comme une séparation de 15 minutes arc. Les planètes les plus brillantes nous semblent généralement depuis la terre juste éloigné d’une petite douzaine de secondes arc. Les télescopes peuvent quand à eux nous permettre d’observer des détails de l’ordre d’une seconde arc, ce qui correspond à la largeur d’une pièce vue à quatre kilomètres de loin.

Depuis la terre, le ciel pendant la nuit ressemble à un gigantesque dôme sur lequel la surface intérieure serait parsemée d’étoiles. Mais si la terre sous nos pieds disparaissait, nous verrions des étoiles tout autour de nous et nous aurions le souffle coupé par la sensation de nous tenir au centre d’une immense sphère étoilée. Les astronautes utilisent cette image et désignent ainsi la position des étoiles en fonction de leur localisation sur cette sphère.

Imaginez vous la terre placée au centre d’une sphère céleste et ses lignes de longitude-latitude orientées vers l’extérieur s’imprimant sur l’intérieur de la sphère imaginaire. Alors, ces lignes constituent une grille qui couvre l’ensemble du ciel et à partir de laquelle on peut évaluer la position de n’importe quelle étoile, tout comme la latitude et la longitude définissent les positions sur terre.

Dans le ciel par contre, la latitude est appelée la déclinaison et la longitude l’ascension. Ces deux grandeurs sont les unités célestes standard. La déclinaison s’exprime en degrés, en minutes arc et en secondes arc nord (+) ou sud (-) par rapport à l’équateur terrestre. L’ascension s’exprime différemment : en heures, minutes et secondes temporelles allant de 0 à 24 heures. Les astronautes ont décidé il y a longtemps de ces unités par ce que la terre effectue un tour complet en environ 24 heures. Ainsi, la sphère céleste et sa grille semblent prendre aussi 24 heures pour faire un tour complet autour de la terre.

Cependant, il y a une légère complication: les coordonnées d’une étoile dans le ciel changent au cours du temps à cause d’un lent changement de l’orientation terrestre dans l’espace que l’on appelle la précession. De ce fait, les valeurs d’ascension et de déclinaison, lorsqu’elles sont fournies dans les livres sont accompagnées d’une date comme 2000.0 ( le 0 signifie que c’est le début de l’année). Cela correspond au moment ou les coordonnées sont exactement correctes. Mais pour la plupart des amateurs, ce détail est trop insignifiant pour être pris en compte.

L’éclat d’une étoile (ou tout autre corps) dans le ciel est appelé la magnitude, c’est un terme que vous rencontrerez souvent.

Publié sous Pour l'astronome débutant avec les tags: , , , ,

Laisser un commentaire

*